ONU: Le siège des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest, actuellement situé aux Almadies à Dakar, est en construction dans la ville de Diamniadio.

À terme, l’infrastructure va accueillir les 34 agences du système des Nations unies présentes à Dakar. La livraison est prévue pour mars 2021. Toutes les agences des Nations unies réparties à Dakar seront bientôt délocalisées et regroupées dans un seul et unique bâtiment à Diamniadio.

LE PROJET « UN HOUSE »

Ce projet a été initié en 2015 par l’État du Sénégal avec pour objectif de mettre un siège moderne à la disposition des Nations unies, et aussi de réduire les charges locatives et de gestion liées aux agences. Entre 2006 et 2015, le gouvernement a en effet dépensé 69 milliards de FCFA pour la gestion de près de 1 000 contrats de location pour le compte des organisations internationales, y compris le système des Nations Unis.

Le bâtiment en construction se trouve à côté de la sphère ministérielle. L’infrastructure sera bâtie sur une surface de 12 hectares et sera composé de six ailes distribuées en hélices. Elle sera dotée d’une salle d’amphithéâtre de cinq cent sièges, de plusieurs salles de séminaires, d’un restaurant, d’une agence de voyage, de commerces, d’une salle de sport, d’une salle des officiels et même d’une banque. Une partie du bâtiment sera alimentée par des panneaux photovoltaïques.

Né dʼun partenariat public-privé entre lʼÉtat du Sénégal et la société Envol Partenariats SN, le projet de construction de la maison des Nations Unies est dʼun coût total de 102 milliards de FCFA.

À LIRE  Diamniadio, la ville nouvelle qui veut redonner un souffle à Dakar

Diamniadio, nouvelle cité des affaires

Il y a de cela quelques années, Diamniadio n’était qu’un terrain nu il y a seulement quelques années. Aujourd’hui beaucoup de bâtiments et d’immeubles sortent de terre après la délocalisation de l’aéroport à Diass et le déménagement des structures de l’État. Près de trois milles fonctionnaires et quinze ministères ont déjà quitté le centre-ville.
Les promoteurs immobiliers ont vite compris l’intérêt d’y investir en anticipant le dynamisme prochain de cette zone. Des complexes résidentiels, des villas et immeubles de tout genre sont en train d’y être construits.

Mais Diamniadio, c’est aussi un désert environnant. Ce sont des infrastructures qui se suffisent et qui ne parlent pas. La ville est coupée par une autoroute et il n’y a pas de passage piéton d’un côté et comme de l’autre. On se retrouve donc avec cité Nord nord et une cité Sud sans véritable liaison. Et le matin beaucoup de gens y partent pour travailler, mais le soir tout le monde rentre à Dakar et les fonctionnaires se plaignent de la nourriture.

Ce n’est pas uniquement Diamniadio, mais toutes les localités environnantes comme Diass, Sébikotane, Bambilor, Yene… qui auront vraisemblablement des retombées. Une occasion pour les propriétaires de ces localités, de se préparer en conséquence. Une infrastructure d’une aussi grande importance va valoriser et accroître l’essor du pôle urbain de Diamniadio, mais aussi toutes les localités alentours.