La qualité de l’air est passée de mauvaise à très mauvaise dans la nuit de lundi à mardi, indique le Centre de gestion de la qualité de l’air (CGQA) de la Direction de l’environnement et des établissements classés.

le CGQA attribue cette détérioration à “une hausse des concentrations de particules (PM10 et PM2,5) dans l’air ambiant”.

“Les concentrations moyennes horaires de PM10 ont dépassé 750 microgrammes par mètre cube et les PM2,5 avoisinent les 100 microgrammes par mètre cube”, précisent les prévisionnistes.

Ils soulignent que “les poussières désertiques en provenance du Sahara constituent le principal facteur aggravant de cette dégradation de la qualité de l’air”.

Lundi, le CGQA avait déjà alerté en annonçant qu’une couche dense de poussière allait intéresser progressivement l’ensemble du territoire sénégalais jusqu’à jeudi.

DAKAR sous un nuage de poussière 1

Dans son précédent bulletin, le centre indiquait qu’elle se dissiperait progressivement à partir de jeudi.

Lundi, il a prévenu d’un risque sanitaire élevé pour les personnes particulièrement sensibles (les personnes souffrant de maladies respiratoires, jeunes enfants et personnes âgées).

Au vu du degré d’exposition aux concentrations élevées de particules, il est conseillé de ne pas trop s’exposer à l’air ambiant et d’éviter les activités sportives intenses à l’extérieur, recommande-t-on.

La qualité de l’air est prévue de rester très mauvaise jusqu’à Mercredi soir.
Merci de retenir cette alerte, et prendre vos dispositions. Surtout pour les asthmatiques et allergiques.
Pendant cette période, il est vivement conseillé d’éviter les activités physiques intenses en extérieur, de ne pas respirer par la bouche, de fermer et isoler les intérieurs, de beaucoup boire de l’eau, de faite attention aux visibilités réduites
Les rafales de vent seront plus faibles que Lundi, mais certains rafales pourraient dépasser les 35 Km/h l’après-midi.

À LIRE  PLUS DE 2.000 AGENTS DE NETTOIEMENT DÉPLOYÉS À DAKAR POUR LA TABASKI