Justin Trudeau a rencontré ce mercredi 12 février le président Macky Sall à Dakar. Un déplacement pour consolider la coopération entre les deux pays, et renforcer le partenariat économique.

L’occasion également pour le Canada de plaider pour obtenir un siège au Conseil de sécurité de l’ONU. La question sensible de l’homosexualité, pénalisée au Sénégal, a aussi été évoquée.

« La coopération Sénégalo-Canadienne qui remonte à 1962, porte également sur l’environnement la santé, l’enfance, la jeunesse, l’éducation et la formation entre autres secteurs », a rappelé, d’emblée, le chef de l’Etat, Macky Sall.

Poursuivant, il a ajouté : « les deux pays entretiennent d’étroites relations fondées notamment sur les valeurs communes, de respect des libertés et de l’Etat de droit ainsi qu’une appartenance à la francophonie».

Le chef de l’Etat s’est réjouit de la présence d’une soixantaine de compagnies canadiennes sur le sol sénégalais qui, « aujourd’hui actives dans les domaines stratégiques de l’économie sénégalaise à l’instar du secteur minier ».

Son homologue, Justin Trudeau, Premier ministre du Canada, quant à lui, a salué les relations qu’entretiennent les deux pays. Lesquelles relations sont «basées sur des valeurs communes : la démocratie, l’égalité, et la paix».

« Ce qui nous amène ici aujourd’hui, c’est d’abord une ambition commune pour l’avenir. Les défis auxquels notre monde est confronté sont nombreux. Les changements climatiques, les inégalités sociales, menacent la paix et la sécurité. Nous avons réaffirmé notre engagement à faire rayonner la francophonie. Nous avons mis l’accent sur l’économie et nous sommes fixés comme objectif d’accroître le commerce entre les deux pays. Nous avons discuté de la contribution du Canada aux efforts du maintien de la paix dans la région » a indique Justin Trudeau.

À LIRE  Le sommet du G5 Sahel veut renforcer la coopération face au péril jihadiste

Selon le BIG, les relations économiques entre Dakar et Ottawa “offrent un potentiel intéressant de croissance, notamment dans les secteurs des mines, de l’agriculture, du pétrole, du gaz, des énergies propres et du numérique”.

Une soixantaine de compagnies canadiennes sont aujourd’hui actives dans les domaines stratégiques de l’économie sénégalaise à l’instar du secteur minier, souligne-t-on.

Le BIB relève que les échanges commerciaux entre les deux pays s’établissaient à 60,7 millions $ CAD en 2018 (environ 27.282.405.722 FCFA).

Selon le BIG, “en 2020, les investissements canadiens au Sénégal dépasseront le milliard de dollars canadiens (environ 449.463.026.725 FCFA)”.

La structure souligne qu’afin de “mieux valoriser” les atouts dont dispose le Sénégal, l’Ambassade sénégalaise à Ottawa organise, chaque année, un forum économique au Canada. L’édition 2020 prévue au mois de juin 2020 sera organisée en partenariat avec la Province du Québec et sa Délégation Générale à Dakar.

Le BIG signale aussi que l’aide publique au développement, estimée à 1,3 milliard de dollars CAD (environ 452.162.647.000 FCFA) depuis 1962, “a significativement contribué aux efforts de lutte contre la pauvreté” au Sénégal.

Selon la même source, “entre 2017 et 2018, cette aide a atteint 87,82 millions de dollars CAD (environ 39.708.923.000 CFA), faisant du Canada le troisième bailleur de fonds bilatéral pour le Sénégal qui en est le premier bénéficiaire en Afrique de l’Ouest”.

Elle rappelle qu’en novembre 2013, les deux pays ont signé un cadre de responsabilité mutuelle en matière de coopération au développement.

Le Sénégal et le Canada entretiennent une coopération dans les domaines militaire, culturel, de la formation professionnelle, selon le BIG, notant qu’en 2018, il y avait 1430 étudiants sénégalais qui détenaient un permis valide pour étudier au Canada.

À LIRE  Coronavirus : vol au-dessus de Wuhan, ville fantôme

Le Bulletin signale que le Sénégal et le Québec sont liés par un Accord d’Entente et de Coopération au titre duquel, et chaque année, un lot de 52 bourses d’exemption est mis à la disposition du Sénégal.

En matière de formation professionnelle, le Québec est en partenariat avec le Sénégal dans le cadre de la mise en place des Instituts supérieurs d’enseignement professionnel (ISEP), souligne-t-on.

APS-