Des nuages de criquets ravagent les cultures en Afrique de l’Est qui connaît sa pire invasion depuis 25 ans. Les conditions climatiques et le manque de moyens font craindre une aggravation de la situation, les criquets pouvant dévorer l’équivalent de 400.000 tonnes de nourriture par jour.

Des champs de maïs, de sorgho et de millet, il ne reste plus rien. Dans cette ferme kenyane, les vaches cherchent désespérément de quoi se nourrir au milieu des terres dévorées par les nuées de criquets pèlerins qui assombrissent le ciel et s’abattent depuis janvier sur la corne africaine. L’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (la FAO) qualifie la situation « d’extrêmement préoccupante » au Kenya, en Éthiopie et en Somalie, et l’invasion menace de s’étendre à l’Égypte, au Soudan, à l’Érythrée, à l’Arabie Saoudite et au Yémen où « le nombre de criquets augmente de façon alarmante ».

les criquets ravagent l'afrique de l'est 1

Les criquets pèlerins reviennent épisodiquement en Afrique, la dernière invasion ayant eu lieu en 2007, mais à une bien plus petite échelle.

La crise de cette année est la pire qu’ait connu l’Afrique depuis 25 ans, atteste la FAO. Au Kenya, où plus de 70.000 hectares ont déjà disparu, un tel phénomène n’avait pas été observé depuis 1961.

les criquets ravagent l'afrique de l'est 2

« Cette invasion, et sa capacité à se répandre dans d’autres comtés, représente une menace sans précédent pour la sécurité alimentaire du pays», affirme Mwangi Kiunjuri, le ministre kenyan de l’Agriculture.

Un essaim peut contenir 150 millions de criquets par kilomètre carré, sachant qu’un nuage fait l’équivalent d’une surface de 2.400 km2, à peu près la taille du Luxembourg. Chaque criquet dévorant chaque jour l’équivalent de son propre poids (deux grammes), cela représente un total de 400.000 tonnes de nourriture. Le criquet pèlerin a une durée de vie de six mois et parcourt jusqu’à 150 km par jour.

À LIRE  macky sall présidera ce lundi la RÉUNION DU C-10 DE L’UNION AFRICAINE