O’Plérou Grebet, un jeune graphiste qui a créé les «Zouzoukwas», des émoticônes inspirées de la richesse de la culture de son pays.

En Côte d’Ivoire, les émoticônes ne se limitent pas aux «smileys» ! Les fameux petits visage jaunes intégrés dans les courriers électroniques, messagerie mobile et/ou publications dans et sur les réseaux sociaux pour exprimer une émotion, un état d’âme ont cédé la vedette aux «Zouzoukwas», des petites illustrations, tout droit sorties de l’imagination de Plérou Grebet, jeune graphiste ivoirien qui au départ, esquissait des dessins pour promouvoir les masques ivoiriens.

Inspirée de la culture locale, cette application plébiscitée à Abidjan est développée en Bété, langue parlée dans le sud-ouest et le centre-ouest du pays. Les «zouzoukwas» ont aussitôt séduit la jeunesse ivoirienne qui s’identifie en chacun des émojis (Mode, gastronomie, musique, art…), imaginés et dessinés, chaque jour par l’illustrateur de 21 ans. Aujourd’hui, les «zouzoukwas» comptent 500 modèles publiés, au fil des jours, sur le compte Instagram officiel de Plerou ; @”Creativorian”

À LIRE  un single intitulé : «Daan Corona» Ensemble nous vaincrons le Coronavirus