Macky Sall va présider, lundi à Dakar, l’ouverture des travaux de la huitième réunion ministérielle du comité des 10 chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (C-10) sur la réforme du Conseil de sécurité des Nations unies.

Ces travaux auront lieu à l’hôtel King Fahd Palace, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur.

Le gouvernement sierra-léonais et la Commission de l’Union africaine prendront part à l’organisation de cette rencontre prévue en prélude de la 33e session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, qui aura lieu en février prochain.

La rencontre internationale de Dakar sera précédée de la réunion préparatoire des hauts fonctionnaires, ambassadeurs et représentants permanents accrédités à Addis-Abeba (Ethiopie) et à New York (Etats-Unis).

Institué en 2005, le C-10 est constitué de l’Algérie, de la Guinée Equatoriale, du Kenya, de la Libye, de la Namibie, de l’Ouganda, du Congo, du Sénégal, de la Sierra Leone et de la Zambie, soit deux pays pour chacune des cinq régions du continent africain.

‘’Il a pour mandat de présenter, défendre et vulgariser la position africaine commune (PAC), issue du consensus d’Ezulwini (Eswatini) et de la déclaration de Syrte (Libye), prévoyant l’octroi au continent de deux sièges permanents et de deux sièges non permanents supplémentaires au Conseil de sécurité de l’ONU’’.

‘’L’objectif principal de la PAC est de veiller à la réparation de l’injustice historique que représente l’absence de l’Afrique de cet organe au sein duquel les questions africaines sont prépondérantes’’.

À LIRE  Un nouveau plan d’urbanisme pour la région de Dakar

Elle affirme que ‘’la réunion de Dakar permettra de faire le point sur l’état du processus des négociations intergouvernementales (IGN) en cours à New York et de discuter des perspectives de renforcement du mandat du C-10 et de la consolidation de la PAC’’.

‘’La mobilisation exceptionnelle des ministres des Etats membres du C-10 pour prendre part à la réunion de Dakar témoigne (…) de l’engagement continu de ces pays en faveur de la consolidation de la position africaine commune’’.

APS-