Seize décès ont été officiellement enregistrés en mer, tandis qu’un adolescent a été retrouvé mort dans le train d’atterrissage d’un avion reliant Abidjan à Paris.

L’année 2020 ne s’annonce donc pas plus clémente que 2019 pour les migrants africains, dont les routes, qui se sont déplacées en 2018 vers l’Espagne, restent très dangereuses. Ces derniers mois, les arrivées à travers le détroit de Gibraltar ont considérablement diminué, tandis que la voie maritime vers les Canaries, dans l’Atlantique, a été plus empruntée. En 2019, 2 698 migrants irréguliers sont ainsi arrivés par la mer dans l’archipel espagnol, soit plus du double qu’en 2018.

En début de semaine, une découverte des plus macabres qu’ont fait les sauveteurs en mer espagnols : le corps d’un bébé âgé de seulement quelques jours a été retrouvé mercredi 8 janvier à bord d’une embarcation de fortune transportant des migrants depuis les côtes africaines vers les îles Canaries. Cette dernière a accouché pendant la traversée entre l’Afrique et les Canaries à bord d’un canot pneumatique chargé de 43 personnes, dont cinq mineurs, qui avaient pris la mer dimanche. Repéré mercredi à la mi-journée par le service public de sauvetage en mer à 15 milles marins à l’est d’Arrecife, principale ville de l’île de Lanzarote, le canot a été secouru et trois personnes ont été transférées à l’hôpital : la mère du bébé décédé, une autre femme enceinte et un garçon de 12 ans pour hypoglycémie.

Les sauveteurs ont indiqué que l’embarcation transportant ces migrants tous d’origine subsaharienne dont cinq mineurs, avait quitté les côtes africaines le 5 janvier.

À LIRE  Covid-19/sénégal: 26 nouveaux cas, 1 décès et 104 guéris

Les arrivées de migrants aux Canaries ont doublé en 2019
Alors que la situation sécuritaire se dégrade de jour en jour en Libye, de plus en plus de migrants désireux de rejoindre l’Europe se tournent vers d’autres routes migratoires et tentent la traversée côté atlantique à destination des Canaries.

Jeudi matin, deux nouvelles embarcations sont arrivées dans l’archipel : l’une à Fuerteventura avec 56 migrants à son bord, et l’autre à Gran Canaria avec sept hommes, tous en bonne santé.

Si le nombre d’arrivées via les Canaries est en forte progression, la tendance est à l’inverse pour l’Espagne continentale. Ainsi, en 2019, un total de 32 000 migrants sont parvenus à atteindre le pays, soit moins de la moitié comparé à l’année précédente, selon le ministère de l’Intérieur. En revanche, ils sont 2 698 à être arrivés via les Canaries, soit plus du double de l’année 2018.

Le drame continue; en tentant d’atteindre l’Europe via la Méditerranée, 1. 250 personnes sont mortes en 2019. Même s’il a été noté une baisse du nombre de migrants morts en essayant de traverser les frontières internationales l’année passée, le couloir méditerranéen est toujours plus meurtrier.

L’Organisation internationale pour les migrations (Oim) fait état d’un net recul du nombre de migrants morts en tentant de traverser les frontières internationales durant l’année 2019.