Le chanteur américain d’origine sénégalaise, Akon, s’active pour la construction d’une ville dénommée “Akon City” au cœur du Sénégal.

Le chanteur Alioune Badara Thiam surnommé «Akon», a signé mardi avec le ministre du tourisme, Alioune Sarr, un accord de bail portant sur la construction d’une «cité futuriste» à Mbodiène, près de Mbour.

“Akon City”, ce projet consiste à mettre sur pied une ville futuriste. Un projet, qui compte soutenir la promotion de l’activité touristique au Sénégal. L’accord liant les deux parties a été signé par le chanteur et le ministre du Tourisme et des Transports aériens, au nom de la SAPCO, la Société d’aménagement et de promotion des côtes et zones touristiques du Sénégal.

Cet accord de bail portant sur 50 hectares va permettre de construire une ville durable à Mbodiène, dénommée « Akon City » et qui sera composé de 60 villas dotées de ‘’commodités’’ et « d’installations modernes », une initiative appelée à traduire la vision du Sénégal émergent, selon le chanteur.

Le chanteur compte investir dans le secteur touristique sénégalais, avec la construction de cette « cité futuriste » devant être livrée dans un délai d’un an, en plus d’autres projets d’une « plus grande envergure », dont une « ville durable ».

« C’est un secteur dans lequel le Sénégal dispose de beaucoup d’atouts », a dit Akon après avoir visité le nouvel avion de la compagnie Air Sénégal à l’aéroport Blaise-Diagne de Diass (AIBD).

Selon le ministre Alioune Sarr, cet investissement va accompagner le secteur touristique et le transport aérien, identifiés dans le Plan Sénégal émergent (PSE) comme des « porteurs de croissance ».

À LIRE  "TAMU SÉNÉGAL", UNE PLATEFORME POUR LA RELANCE DU TOURISME NATIONAL

« Air Sénégal ouvrira une ligne sur les Etats Unis, et nous comptons nouer un partenariat avec Akon pour que la promotion du tourisme sénégalais sur le marché américain et des Caraïbes puisse être faite par cette personnalité qui est une référence sur le plan mondial », a souligné Alioune Sarr.

Ce projet va démarrer avec l’aéroport de Saint-Louis, avant celui de Matam et Ourossogui.

APS-