Le chef de l’Etat a donné le coup d’envoi de la première journée de nettoiement annoncée sur toute l’étendue du territoire national.

C’est dans son quartier, à Mermoz, que Macky Sall a donné le premier coup de balai, accompagné de son épouse, Marième Faye Sall, mais également du ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, Abdou Karim Fofana et de certains riverains. Comme il l’avait souhaité, la plupart de ses alliés ont été priés d’en faire de même dans leurs quartiers respectifs plutôt que de se déplacer vers le quartier du président.

Il faut rappeler que le président de la République Macky Sall, dans son message à la nation pour le nouvel an, a notamment réaffirmé son engagement pour faire du Sénégal un pays “propre” avec “zéro déchet” “Je souhaite vous entretenir du Sénégal zéro déchet, le Sénégal propre. Ce Sénégal est possible si nous y travaillons et si chacun de nous considère le pays comme sa propre demeure”, a souligné Macky Sall.

Partant de là, le chef de l’Etat a lancé « un appel solennel à une mobilisation nationale et citoyenne contre l’insalubrité et l’occupation anarchique de la voie publique », non sans inviter « les élus locaux et les mouvements associatifs » à s’inscrire instamment dans cette démarche salutaire.

Le président de la République, pour parvenir à ses fins, a informé que « le Gouvernement a déjà (entamé) les opérations de désencombrement. Elles seront poursuivies sur l’ensemble du territoire national avec l’appui de l’administration et des collectivités territoriales ».

Dans le même ordre d’idées, Macky Sall a fait savoir qu’ « un programme d’aménagement paysager urbain, de traitement et de valorisation des déchets, sera aussi mis en place sans délai, pour des villes vertes, zéro déchet ».

À LIRE  COVID-19 : ABDOULAYE D. SARR ET SIDIKI KABA VISITENT LES CENTRES DE TRAITEMENT DE GUÉRÉO ET DE THIÈS

En outre, a-t-il déclaré, le gouvernement proposera un projet de loi portant sur la création d’une Brigade spéciale de lutte contre les encombrements, l’aménagement de fourrières et la modification des amendes pour encombrement de la voie publique.

Le chef de l’Etat, persuadé que “le Sénégal peut et mérite d’être plus propre”, s’est félicité des “belles initiatives citoyennes” des mouvements associatifs qui mènent des actions régulières de nettoiement et d’entretien des espaces publics.

Pour maintenir cet élan, il a ainsi décidé d’instaurer « le Grand Prix du président de la République pour la Propreté et la Journée mensuelle du nettoiement, dont la première édition se tiendra dès ce samedi 4 janvier 2020 ».