Le jeune homme a obtenu «un permis exceptionnel de séjour et de travail», en reconnaissance de son «acte de courage et de service rendu à la communauté».

Ce vendeur ambulant de bracelets et de colliers dans la ville touristique de Dénia, au sud de Valence, il est sorti de l’anonymat le 6 décembre grâce à une action d’éclat.

Alors qu’il marchait dans la rue, il avait entendu des cris venant d’un immeuble dont émanait de la fumée noire et avait alors escaladé la façade pour atteindre le premier étage. Entré par un balcon, le sauveteur improvisé était ressorti des flammes en portant un homme sur son dos et l’avait extrait du bâtiment, à l’aide d’une échelle apportée par un voisin.

La mairie de Dénia avait rapidement demandé au gouvernement socialiste d’accorder un permis de séjour et de travail au jeune homme. Près de 90 000 personnes avaient aussi signé une pétition, sur internet, pour réclamer la régularisation du « héros anonyme » devenu « citoyen exemplaire ».

Le ministère de l’Immigration et du Travail a confirmé vendredi qu’il avait obtenu « un permis exceptionnel de séjour et de travail », en reconnaissance de son « acte de courage et de service rendu à la communauté ».

« Je suis pauvre, je n’ai rien mais je suis fort aussi et je peux aider. Je n’aime pas voir les gens souffrir », avait expliqué Gorgui au quotidien local Levante-EMV. Il avait aussi relaté à différents médias qu’il résidait dans la ville de Gandia, dans un appartement partagé avec d’autres Sénégalais.

À LIRE  Covid-19/sénégal: 24 nouveaux cas, 52 GUÉRIS et aucun décès

Gorgui a expliqué qu’il vivait avec sa compagne et leur bébé dans une chambre exiguë et froide, où ils n’avaient pas de lit pour dormir mais un simple matelas par terre.

AFP-