La styliste sénégalaise Oumou Sy va organiser un “bal des signares”, à Dakar, le 16 janvier prochain, pour commémorer les 30 ans de sa présence dans le monde de la mode et de la décoration, a-t-elle annoncé jeudi au cours d’un point de presse.

Le musicien Baba Maal, lead-vocal du “Dande Lenol”, est l’invité d’honneur de cette manifestation placée “sous le haut patronage” du chef de l’Etat Macky Sall, a précisé la styliste.

Elle a précisé que ce “bal des signares” sera monté à partir d’une chorégraphie de Jean Tamba mise en scène par Jean-Pierre Leurs, un ancien du Théâtre national Daniel Sorano.

Les signares, étaient les femmes issues de l’union d’un européen en poste au Sénégal (Rufisque, Gorée, Saint-Louis) avec une africaine.
Le terme est dérivé du portugais « senhoras » (les Portugais furent les premiers européens à fouler l’île de Gorée en 1444) et fut justement employé du XVe au XIXe siècle.

Les commerçants, agents de l’administration, militaires, … envoyés de France laissaient leurs éventuelles épouses en Europe par crainte des nombreux risques sanitaires rencontrés dans la colonie (paludisme, fièvre jaune, choléra, …).
Arrivés au Sénégal, certains de ces européens s’unissaient à des africaines pour la durée de leur séjour africain (ce qu’on appela le “mariage à la mode du pays” ) et leurs enfants, métissés, occupèrent rapidement une position sociale enviable dans la colonie.


Les signares formèrent rapidement une caste puisqu’elles se distinguaient des autres africaines par leur métissage ainsi que par les avantages matériels immédiats procurés par le « mari » que ce dernier abandonnait lors de son retour en Europe (maison, esclaves de case et capital à faire fructifier dans le commerce).
Ce système disparut avec l’amélioration des conditions sanitaires qui permirent aux femmes européennes de suivre leur époux au Sénégal.

À LIRE  Le musée des Civilisations noires de Dakar accueille l’exposition itinérante Prête-moi ton rêve

APS-