«Le prix de l’eau à l’usager ne connaîtra pas de hausse le 1er janvier 2020. En lieu et place, c’est une meilleure qualité du service qui nous engage tous», annonce-t-il. Selon lui, «des projets phares tels que la troisième usine de traitement d’eau potable de Keur Momar SARR (KMS3), l’usine de dessalement d’eau de mer des Mamelles à Dakar, la réalisation de réservoirs de stockage stratégique» seront réalisés et pour ce faire, «près de 500 milliards F Cfa ont été mobilisés».

«Le capital social de Sen’Eau a été portée à 6 milliards F Cfa contre 3 milliards F Cfa pour la société actuelle pour mieux prendre en charge les nouvelles orientations du contrat vers plus d’investissements de renouvellement du fermier afin d’améliorer la qualité de l’exploitation. Cette remise en concurrence du contrat d’affermage du service public de l’eau a permis de baisser le prix exploitant de l’eau, qui va passer de 364,7 FCFA, actuellement, à 298,5 FCFA ; soit un gain de plus de 66 FCFA par m3 et plus de 200 milliards FCFA sur la durée du contrat» annonce Serigne Mbaye Thiam.

Mieux, le ministre Serigne Mbaye Thiam renseigne que « cette économie permettra ainsi à l’Etat de revoir en profondeur la structure de financement des services en relevant la redevance dédiée à l’assainissement urbain pour renforcer l’équilibre financier de l’ONAS, de consolider le prix patrimoine de SONES afin de mieux sécuriser son équilibre financier, de baisser le poids très lourd du tarif de l’Administration centrale et de générer des ressources pour financer la surveillance de nos ressources stratégiques en eau .»

À LIRE  LA SONATEL RÉALISE UN CHIFFRE D’AFFAIRES DE PLUS DE 1000 MILLIARDS CFA EN 2019