Les pêcheurs de Mbour ont accepté le projet de construction d’un deuxième quai de pêche après une rencontre avec des autorités locales.

Un projet controversé de construction du second quai de pêche à Mbour-Téfess, sera finalement mis en oeuvre. C’est du moins ce qui ressort d’une médiation initié par Saliou Samb, le président du Conseil départemental.

Après leurs échauffourées avec les forces de l’ordre la semaine dernière, pour avoir refusé le début des travaux d’un deuxième quai de pêche, onze (11) pêcheurs parmi les téméraires qui avaient pourchassé les policiers, ont reçu leur mandat de dépôt.

Ces accrochages avaient perturbé pendant de longs moments le commerce et la circulation dans une bonne partie du centre-ville de la capitale de la Petite-Côte.

Les policiers avaient dû faire face à la furie de manifestants prêts à en découdre avec eux.

Une situation en raison de laquelle le ministre des Pêches et de l’Economie maritime, Alioune Ndoye, est allé à Mbour où il a présidé une réunion sur le sujet à la préfecture, en présence des acteurs et d’autres parties concernées par le différend

L’ancien président du quai de pêche, Badou Ndoye, a regretté ces incidents et présenté les excuses des pêcheurs.

’’Nous n’avons jamais voulu en arriver à cette situation, d’autant plus que nous sommes tous des sénégalais. Il y a eu un manque total d’information et de concertation (…) Nous n’avons jamais voulu nous comporter de la sorte. C’est pourquoi nous tenons à présenter nos excuses à la Police, aux autorités et à l’ensemble du peuple sénégalais, parce que nous n’avons pas pu contrôler nos enfants ’’, a-t-il déclaré.

À LIRE  Covid-19/Sénégal: 35 nouveaux cas testés positifs et 7 nouveaux guéris

Pour sa part, le président du Conseil départemental a salué cet accord. ‘’Grâce à Dieu, nous avons pu trouver un accord synonyme de paix et de développement’’, a fait valoir Saliou Samb, également opérateur économique dans le domaine de la pêche.

’’Nous essayons de relever le plateau technique de la pêche et de l’exportation au Sénégal. Il y a eu beaucoup de désinformation et de manque de communication dans ce projet’’, a relevé M. Samb assurant qu’il ‘’n’y aura pas une usine de farine aux poissons sur le site ; il s’agit d’un port de pêche amélioré’’.

Ce projet sera ‘’bénéfique’’ pour le Sénégal, a-t-il dit signalant que ce deuxième quai de pêche va contribuer à améliorer les activités du secteur et permettre au Sénégal de pouvoir exporter des produits issus de la mer vers le Japon.