L’artiste pluridisciplinaire Mike Sylla de part son talent et le rayonnement qu’il apporte à la mode africaine et sa contribution à la culture universelle pour le Sénégal, sa diaspora et le monde, organise la première édition d’Afrosapiens Festival du 19 au 31 décembre au Sénégal.

Afrosapiens Festival, événement culturel et artistique d’envergure internationale, contribue au rayonnement de la culture africaine au Sénégal, et constitue une belle opportunité d’échanges et de rencontres en matière de création et de cultures du monde dans la tradition et la modernité.

Le Festival souligne une programmation culturelle, panafricaine et pluridisciplinaire, qui entend promouvoir et valoriser les talents d’Afrique et d’ailleurs, de rendre hommage à toutes les personnes qui ont servis à l’Afrique et l’humanité, de construire de véritables partenariats dans de nombreuses villes du Sénégal telles que Saint Louis, Dakar, Le lac rose, Rufisque, Yene Kao, Sebi Ponty, Yene Todd, Toubab Dialaw, Poponguine, Diamniadio.

MIKE SYLLA VEUT FAIRE DU FESTIVAL "AFROSAPIENS" "UN SANCTUAIRE DE LA CULTURE" 1
Mike Sylla

Le styliste sénégalais, Mike Sylla, créateur de la marque ’’Baîfal Dream’’, dit vouloir faire du Festival Afrosapiens, ’’un sanctuaire de la culture africaine au service de la communauté’’ et ’’une plateforme d’échanges et de promotion au service de la créativité, de l’emploi’’.
La première édition de ’’Afrosapiens’’, à l’initiative de l’artiste pluridisciplinaire, Mike Sylla, est prévue ce vendredi, au Musée des civilisations noires.
’’(…) cela fait vingt-cinq ans que je sillonne les plus grands podiums de ce monde, avec à la clé, une notoriété et des récompenses énormes. Mais en y réfléchissant de près, je pense qu’il est grand temps pour moi que je fasse quelque chose pour que ma communauté puisse en bénéficier’’

L’agenda du festival prévoit un free market Dakar, un forum du digital africain, des expositions d’œuvres d’art, un afro fashion show, un salon du livre des cultures noires, conférences, débats et concert des plus grands artistes sénégalais, un dîner de gala.

À LIRE  LE COUP D’ENVOI DU PREMIER FESTIVAL INTERNATIONAL DE SÉDHIOU EST DONNÉ

“Apporter une nouvelle vision liée à la tradition et sa modernité, permet l’ouverture vers un humanisme éclairé avec un éveil culturel qui est orienté dans un sens plus intellectuel, d’une réflexion à la fois historique, avant-gardiste et partagée. J’aime à penser aux futures générations, à une Afrique forte, productive et intemporelle, où l’humain est au centre, afin de créer des ouvertures et des passerelles. Je souhaite faire appel à la Diaspora pour se référer à la culture universelle, pour la mettre en valeur, l’entretenir et la transmettre de générations en générations” Mike Sylla

MIKE SYLLA VEUT FAIRE DU FESTIVAL "AFROSAPIENS" "UN SANCTUAIRE DE LA CULTURE" 2

Les différents thèmes abordés de Afrosapiens Festival :

  • L’ouverture des cultures africaines vers le monde
  • Regards d’Afrique sur le monde
  • Une vision avant-gardiste de l’Afrique : Forces productives et intellectuelles de l’Afrique
  • Regarder et comprendre le monde d’un point de vue africain à travers l’oralité
  • L’éducation et la transmission des savoirs
  • Tradition et modernité
  • Le continent africain face à son évolution
  • L’Art et l’Art vivant au centre de l’humain
  • Rôle et engagement de la jeunesse et des femmes d’Afrique
  • Rôle et engagement sur l’humanitaire et l’environnement

Pour Mike Sylla, artiste aux multiples influences, l’objectif de ce festival consiste en premier lieu à ‘’rendre visible et valoriser des pratiques artistiques et culturelles’’ de l’Afrique, mais aussi, par la même occasion, ‘’offrir au plus grand nombre, une transmission, une exploration du savoir et des références, afin de mieux nous projeter dans une Afrique unifiée et ouverte vers le monde’’.
’’C’est aussi une façon de donner aux jeunes, de nouveaux outils sur lesquels ils peuvent s’appuyer pour s’enrichir, ne pas se perdre, se sentir fiers en ayant conscience qu’on peut développer à partir de nos ressources culturelles, une économie qui tourne, sans pour autant avoir à sombrer dans mimétismes et autres’’, a-t-il soutenu.
Sur le choix du Musée de civilisations noires pour abriter cet événement, il a expliqué que c’est une façon pour lui de promouvoir ’’ce haut lieu de la culture, représentation miniature de toutes contributions exceptionnelles que l’Afrique à généreusement offerte à l’humanité’’.
’’C’est une suite logique parce qu’en tant qu’ambassadeur, par le biais de la mode, j’ai toujours travaillé avec l’Afrique dans ma façon de conceptualiser mes collections. Et c’est ce qui fait que même si j’aborde le côté contemporain de la mode, je l’accompagne toujours avec mes origines car clairvoyance c’est ici et je pense que c’est important de le souligner’’, a-t-il déclaré.

À LIRE  DAKAR, CAPITALE DU CINEMA

Présenté comme une ’’figure de l’activisme culturel’’ de la fin des années 80 à maintenant, Mike Sylla met en valeur de façon démarquée sa matière de prédilection ’’le cuir anobli en art porté’’.
Il a reçu le 8 août dernier à Birmingham au Royaume-Uni, pour la deuxième fois consécutive, le prix international Afro fashion Awards événement célébrant l’excellence en créativité.
Mike Sylla avait auparavant reçu plusieurs distinctions parmi lesquels figurent ’’designers Choice Awards’’ de Miami (premier africain à l’obtenir) en 2013, et l’International Excellence Awards d’Indiana black Expo (Etats-Unis) pour le meilleur designer et pour son travail artistique effectué au sein de la diaspora africaine ou afro dans le monde.

APS-