La désalinisation est un phénomène qui touche bien des endroits dans le monde, particulièrement grave dans le Sine Saloum, au Sénégal : des terres grignotées par le sel sur des dizaines de kilomètres. Comment en est-on arrivé à ce spectacle de désolation, qui ne cesse de gagner du terrain ? Un Français défenseur de l’environnement, Jean Goepp, a monté une association, Nébéday, pour aider les habitants à lutter contre le sel. Il s’est installé dans le Sine Saloum il y a une vingtaine d’années. Le Sine Saloum est un des trésors du Sénégal : 76 000 hectares de mangrove et un parc national protégé, mais à mesure qu’on s’enfonce dans le delta, les palétuviers, l’arbre de la mangrove, se font de plus en plus rares.

il faut rappeler que l’objectif principal de l’association Nébéday est la gestion participative des ressources naturelles par et pour les populations locales.

Fondée par Jean Goepp, l’association Nébéday sensibilise et forme des villageois sénégalais à une gestion participative et durable des ressources naturelles. Elle est également à l’origine de l’opération « 400 000 arbres, ensemble reboisons le Sénégal ».

À LIRE  "Chouette Mama" marque cosmétique faite d’aventures et de rencontres humaines au Sénégal