Le climat des affaires au Sénégal s’est légèrement amélioré de 1,1 point au terme du troisième trimestre 2019 au deuxième trimestre 2019, selon l’enquête d’opinion réalisée sur cette période par la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).

L’économie sénégalaise, au terme du mois d’octobre 2019, a consolidé à hauteur de 2,1% ses gains de compétitivité qui étaient de 0,1% en septembre, révèle une note de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE) reçue samedi à APA.« Cette situation résulte des effets combinés de la dépréciation de 2,3% du franc CFA (monnaie ayant cours légal au Sénégal) par rapport aux monnaies des principaux partenaires commerciaux et du différentiel d’inflation défavorable (+0,2%) », explique la DPEE.

Vis-à-vis des pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine(UEMOA), des gains de compétitivité de 0,6% sont notés en octobre 2019, en liaison avec un différentiel d’inflation favorable.

En revanche, face aux pays partenaires membres de la zone euro, des pertes de compétitivité de 0,1% sont observées, du fait d’un différentiel d’inflation défavorable.

En glissement annuel, la DPEE signale que l’évolution du taux de change effectif réel fait ressortir des gains de compétitivité de 4,8%, en octobre 2019, en rapport avec la dépréciation du franc CFA par rapport aux monnaies des pays partenaires (-4,8%) et le différentiel d’inflation favorable (-1,3%).

La compétitivité de l’économie sénégalaise s’est également améliorée de 3,9% en moyenne sur les dix premiers mois de l’année 2019 comparés à la même période de l’année précédente, à la fois, portée par la dépréciation du franc CFA (-1,5%) par rapport aux monnaies des principaux partenaires commerciaux et le différentiel d’inflation favorable (-2,4%).

À LIRE  Le Sénégal dans le top 5 des pays les plus attractifs