Des visiteurs et exposants à la 28e édition de la Foire internationale de Dakar (FIDAK) disent être satisfaits de l’amélioration de l’esthétique donnée à l’enceinte commerciale par les organisateurs et souhaité que soit privilégié l’art africain pour l’embellir.

Le Centre international du commerce extérieur du Sénégal (CICES), où se tient la FIDAK, a fait peau neuve par endroits. Cette touche esthétique est perceptible sur les fontaines, les chapiteaux et d’autres parties du décor très attrayant.

Des visiteurs et exposants, qui se sont habitués à cette rencontre commerciale notamment, se sont réjouis de cette nouveauté. Certains d’entre disent souhaiter voir un CICES encore plus beau, lors des prochaines éditions de la FIDAK.

‘’Il serait intéressant de recourir à l’architecture de certains villages africains, pour mieux vendre la foire aux étrangers’’, suggère le consultant en développement de réseaux informatiques, Omar Souaré. ‘’Nous vivons dans un monde qui connaît les avancées technologiques, vers lesquelles le CICES devrait s’orienter’’, dit-il, trouvant ‘’archaïque’’ la manière dont le CICES a été agrémenté.

L’exposant Mamadou Diouldé Diallo estime que l’art africain devrait être utilisé, avec l’usage d’objets d’art du continent. ‘’A l’entrée de la foire, nous avons aussi constaté quelques changements. Le CICES se présente sous un bel aspect, cette année. Nous espérons qu’il y aura d’autres améliorations à l’avenir’’, ajoute M. Diallo, réclamant par ailleurs l’ouverture de nombreux guichets pour éviter les longues files d’attente.

‘’Nous avons remarqué qu’il y a quand même une nette amélioration par rapport aux années précédentes, surtout sur le plan esthétique et organisationnel’’, reconnaît Ibrahima Ndiaye, un ingénieur en génie civil venu renouveler son permis de conduire. Il se réjouit aussi de voir certaines allées aménagées pour faciliter le mouvement des visiteurs à l’intérieur des stands.

À LIRE  Tourisme et transport : vers une vision intégrée

‘’Nous invitons toutefois les autorités du CICES à apporter un des changements à l’aspect architectural du centre’’, ajoute M. Ndiaye.

Mamadou Cissoko, un agent de l’administration publique, qui visite la FIDAK depuis plusieurs années, salue le changement de décor du CICES, tout en déplorant le ‘’retard’’ de certaines installations. ‘’On constate qu’au fil des ans, il y a des améliorations au CICES. Mais la seule chose à déplorer, c’est de voir les gens s’installer à l’entrée de la foire’’, affirme M. Cissoko, souhaitant que la FIDAK soit organisée ‘’dans les règles de l’art’’.

Il réclame l’installation de panneaux de signalisation pour aider les visiteurs à se déplacer dans les pavillons sans risque de se tromper de direction.

Radji Moutiu, employée d’une entreprise béninoise exposant à la foire, a exprimé sa satisfaction de voir le CICES sous un ‘’bel aspect esthétique’’. ‘’Pour ma première participation, je trouve que la FIDAK nous offre un très bel aspect, par rapport aux autres foires que j’ai visitées dans la sous-région’’, souligne-t-elle, saluant la qualité de l’organisation de la foire.

Un avis que partage Marième Mar. ‘’Cette année, nous avons remarqué des changements sur le plan esthétique. Mais nous pensons que le CICES doit encore faire mieux pour permettre aux exposants et aux visiteurs d’être beaucoup plus à l’aise’’, dit-elle.

La FIDAK étant la vitrine du commerce sénégalais, ‘’il serait mieux de faire attention à tous les aspects liés à l’esthétique’’, affirme Mme Mar, souhaitant voir un CICES ‘’plus moderne’’.