L’Agence française de développement (AFD) a débloqué 15 millions d’euros pour financer les premiers pas de start-up africaines via des partenaires locaux qui investiront en capital ou en quasi-capital dans les jeunes entreprises, a-t-elle annoncé mardi 3 décembre. « Il y a un entrepreneuriat extrêmement foisonnant en Afrique », mais « souvent il n’y a personne pour apporter des financements quand ils sont compris entre 50 000 et 300 000 euros », a expliqué à l’AFP Isadora Bigourdan, responsable du projet au sein de l’AFD.

Cette somme doit permettre à des partenaires locaux de l’Agence française de développement d’investir dans de jeunes pousses pendant leur phase d’amorçage.

Les 15 millions d’euros doivent permettre à des partenaires locaux de l’AFD d’investir en phase d’amorçage, quand les jeunes pousses sont déjà lancées avec des financements de proches ou personnels mais ne sont pas encore assez mûres pour intéresser des fonds d’investissement classiques ou pour obtenir des financements bancaires, a-t-elle expliqué.

Les partenaires locaux investiront directement en capital ou sous forme d’avances remboursables. Ces partenaires sont l’African Business Angels Network (ABAN), le réseau panafricain d’incubateurs et d’investisseurs privés Afrilabs, l’ONG Mercy Corps, l’incubateur ouest-africain Suguba, la fondation Greentec Capital Africa et l’association Entrepreneurs et Développement (Paris).

Les entreprises innovantes en Afrique souffrent d’un manque de financements, en particulier aux premiers stades de leur développement. Aujourd’hui, seules 20% des PME africaines peuvent prétendre à un prêt bancaire et 87% des startup n’ont accès à aucun financement, affirme la même source, soulignant que «l’objectif de ce fonds est de soutenir l’émergence et le développement de jeunes entreprises innovantes en Afrique».

À LIRE  la Banque mondiale accorde 225 milliards de FCfa au Sénégal

Ce nouveau dispositif doit permettre notamment d’améliorer l’accès aux financements des start-up dès le début de leur activité. Son objectif est de soutenir l’innovation africaine, en faveur d’entreprises à impact positif et de proposer un dispositif de financement adapté aux besoins des start-up et qui permet aux jeunes pousses de développer leur service, et de manière indirecte, de créer un environnement propice à l’innovation et à l’entreprenariat sur le continent africain.