En marge de la conférence sur l’initiative du G20 «Compact avec l’Afrique», le ministre de l’économie du plan et de la coopération Amadou Hott, et Gerd Müller, ministre fédéral allemand de la Coopération et du Développement, ont signé un partenariat pour encourager les réformes au Sénégal. Réformes dont l’objectif est de promouvoir l’investissement privé.

«L’engagement du gouvernement fédéral allemand consiste à mettre à la disposition du Sénégal un don de 108 millions d’euros, environ 70,8 milliards Francs CFA, en assistance financière et technique pour 2019»

En signant ce partenariat, renseigne le document M. Hott et Muller ont insisté sur les objectifs généraux des réformes envisagées. A savoir, créer des emplois, promouvoir la formalisation des entreprises du secteur informel, lever les obstacles au développement durable du secteur privé, notamment pour les micros, petites et moyennes entreprises (MPME), améliorer les qualifications de la main d’œuvre en investissant dans la formation professionnelle et technique, promouvoir la bonne gouvernance économique.

En outre, les engagements du Sénégal dans ce sens, et plus globalement pour assurer un succès éclatant à ce partenariat, sont de mener à terme l’évaluation du Code du travail, d’élaborer des approches de réformes pour une administration du travail plus performante, des dispositions du droit du travail adaptées pour les MPME, de faciliter l’acquisition, la régularisation et la transmission du foncier, de renforcer le cadre juridique, réglementaire et institutionnel pour les PME et d’améliorer leur accès au financement à travers la mise en place de fonds d’investissement supplémentaires, entre autres.

Et pour terminer, le gouvernement fédéral allemand a fait part de sa disponibilité à allouer des montants supplémentaires dans le cadre de ce partenariat avec le Sénégal, en fonction des progrès enregistrés.

À LIRE  VERS LA MODIFICATION DE LA LOI SUR LES PARTENARIATS PUBLIC-PRIVÉ