La gastronomie sénégalaise est influencée par les cuisines d’Afrique du Nord, de France et du Portugal. Les plats sénégalais sont généralement préparés à base de riz, souvent accompagnés de poisson, de viande de mouton ou de poulet. Le poulet Yassa est un plat très commun au Sénégal, originaire de Casamance, région du sud-ouest du pays. Il est facile d’en trouver dans la rue, ou de le déguster lors des repas en famille ou avec des amis. La particularité de ce plat convivial réside dans sa marinade qui lui donne son goût relevé.

Bien qu’elle soit considérée comme la plus diversifiée et la plus riche d’Afrique occidentale, la gastronomie sénégalaise reste assez peu connue en Europe, en dehors des communautés de la diaspora concernée. Influencée par les traditions culinaires libanaises, françaises, arabes et même asiatiques, elle s’est également inspirée des tendances gastronomiques des pays voisins de la Terre de la Teranga comme le Mali et la Guinée.

Grâce à des publications telles que La Cuisine de ma mère (2004) écrite par le chanteur Youssou N’Dour, ou le livre intitulé Cuisine sénégalaise (2004) de Joséphine Ndiaye Haas, la cuisine sénégalaise commence à faire parler d’elle dans le monde entier.

Au Sénégal, comme dans quasiment toutes les nations, la gastronomie diffère selon la région où l’on se trouve. Cependant, les plats les plus populaires de chaque province sont consommés partout dans le pays, quelle que soit la région. Ceux qui ont la chance de visiter cette magnifique contrée située entre la Mauritanie, le Mali, la Guinée et la Guinée-Bissau, pourront découvrir cette remarquable gastronomie. Cela fait d’ailleurs partie des avantages que vous pouvez obtenir à la faveur d’une location de villa au Sénégal avec chef cuisinier inclus. Et pour vous mettre l’eau à la bouche, voici une sélection non exhaustive des spécialités typiques de la gastronomie sénégalaise.

À LIRE  OCÉANE HARATI, GALERISTE PASSIONNÉE À DAKAR.

Le thiéboudiène (ou thiéboudienne)
On ne peut évidemment pas aborder la cuisine sénégalaise sans parler du fameux thiéboudiène. Il s’agit ni plus ni moins que du plat national du Sénégal. Originaire de la grande ville sénégalaise de Saint-Louis, il se compose de riz, de poisson frais et/ou de poisson séché, d’une sauce tomate qu’on agrémente de manioc et de légumes comme la carotte, le poivron, le chou, le navet, la citrouille, ou encore l’aubergine.

Le mulet farci à la saint-louisienne
Ce mets très gouteux est systématiquement servi durant les célébrations sénégalaises. Il est obtenu à partir d’une recette assez élaborée. Le poisson (le mulet également appelé muge) est écaillé et vidé pour ne garder que la tête, la peau et la chair. Cette dernière est ensuite hachée avec de la mie de pain, des condiments et différents aromates avant d’être réintroduite dans le poisson qui sera alors cuit au four ou au court-bouillon. Un véritable délice pour nos papilles !

Le mafé (ou maffé)
Plat de résistance originaire du Mali, le Mafé a été adopté et adapté par la gastronomie sénégalaise. Très populaire en Afrique de l’Ouest, il est particulièrement consistant et s’avère parfois lourd. En effet, ce repas se compose d’une sauce épaisse à base de pâte d’arachide accompagnée de légumes et de viande (bœuf, poulet ou mouton). Il est consommé avec du riz ou avec une variété de haricot appelée niébé ou cornille.

Le thiéré bassi salté
Ce repas originaire de la région de Sine-Saloum, au sud du pays, suscite souvent la curiosité des amateurs de coucous puisqu’il est préparé avec le fameux couscous de mil, peu connu en Europe. Agréablement parfumée, la semoule de mil a la particularité de ne pas contenir de gluten ; une aubaine pour les personnes allergiques. En outre, il faut savoir que le thiéré bassi salté constitue un repas noble au Sénégal, car il est servi le jour le l’an musulman. Sa recette très raffinée nécessite plusieurs ingrédients tels que la sauce tomate, les diaguas (boulettes de viande de mouton), les patates douces, les pommes de terre, les carottes, les haricots blancs, les raisins secs, le chou, etc.

À LIRE  Transports : Air Sénégal loue un 2ème avion pour la desserte Dakar-Paris

Le yassa au poulet
Cette délicieuse spécialité, originaire de la région historique de Casamance, se prépare principalement avec du poulet et de l’oignon. Avant d’être grillée au feu de bois, la viande de poulet découpée en morceaux est d’abord marinée pendant plusieurs heures (toute une nuit en général) dans un assaisonnement mélangeant oignons, jus de citron vert, huile d’arachide et vinaigre. La grillade est ensuite cuite à feu doux dans sa marinade pour concocter un mets absolument succulent qui se consomme avec du riz blanc et si possible du riz casamançais issu de la culture des Diolas.

Le soupou kandjia
Il s’agit d’une soupe traditionnelle sénégalaise qui s’accompagne habituellement de riz. Relativement simple à préparer, elle associe fruits de mer, mollusques séchés, poissons séchés ou fumés, ainsi qu’une sauce de gombos (kandjia) et d’huile de palme. Il arrive toutefois que certaines personnes la préparent avec de la viande.