Les accidents de la route sont très fréquents au Sénégal: 27 000 victimes en 2018 dont 612 décès. La récurrence des incidents de la circulation constitue une problématique pour les autorités sénégalaises.

Le directeur du conseil exécutif des transports urbains de Dakar (CETUD), Thierno Birahim Aw, souligne l’importance du triptyque sensibilisation-information-formation, en complément des mesures destinées à réduire la mortalité sur les routes sénégalaises, qui tuent plus de 600 personnes par an.

“A côté des réformes pour modifier nos comportements, il va falloir beaucoup de sensibilisation, d’information et de formation”, a-t-il déclaré.

Thierno Birahim Aw estime par ailleurs que l’offre est encore “déficitaire” par rapport à la demande, concernant les transports urbains, malgré les efforts fournis par l’Association de financement des professionnels du transport urbain (AFTU) et la société publique de transport Dakar Dem Dikk (DDD).

“Des solutions ardues et structurantes” doivent être apportées au transport urbain, afin de la rendre fluide, affirme M. Aw. Il souhaite la contribution des opérateurs privés réunis au sein de l’AFTU à la recherche de ces solutions.

À LIRE  COVID-19 : PLUS DE 2 MILLIONS DE SÉNÉGALAIS BASCULENT DANS LA PAUVRETÉ